lundi 2 février 2015

Prince grenouille pour les nuls

https://drive.google.com/file/d/0B0ogA2bMtphSdUlUdjFfbmJ5WXc/view?usp=sharing

Vous qui pleurez sur les morceaux épars d'un rêve brisé.

Vous qui gisez dans la boue, au fond d'un mare si visqueuse, si collante, que vous ne savez plus comment rebondir.

Ce conte est pour vous.

Oyez ! Oyez ! Gentils sires, gentes dames et gentes damoiselles, l'histoire du prince grenouille qui rêvait d'être ménestrel.

Approchez, approchez !

N'ayez crainte, empoignez-moi cette souris, ce rongeur électrique que vous tenez à la main, et appuyez donc sur ce terrible tableau, avant que la princesse ne coupe définitivement les pattes de notre héros pétrifié, le sire tête-à-l'envers, jadis plein de ressort.

Oyez ! Oyez ! Braves gens… si vous n'avez plus la force d'avancer dans votre quête miraculeuse… si les bras vous en tombent, de trop de lassitude, lisez donc cette histoire qui redorera votre blason, relancera la galopade échevelée de votre cœur d'enfant. Lui qui s'est arrêté de battre depuis si longtemps que vous avez oublié sa chanson trépidante.

dimanche 1 février 2015

Le chemin du retour


Dans le film Kingdom of Heaven, il y a cette phrase, gravée sur une poutre : “Quel homme serait celui qui n’essayerait pas de rendre le monde meilleur ?” (Nemo vir est qui mundum non reddat meliorem ?)

Pour ceux qui n'ont pas vu ce film dont l'intrigue se déroule au temps des croisades, sachez qu'il y est question de tolérance religieuse. Par les temps qui courent, c'est un message qui ne peut pas faire de mal.

Cette nouvelle est dédiée…

À tous ces livres qui procurent à leurs lecteurs un message d’espoir, une méthode d’amélioration ou un enrichissement personnel.

À tous les auteurs qui ont choisi de faire rêver, rire ou sourire, qui tentent d’embellir la vie, d’ouvrir des portes, et veulent refaire le monde. Quel que soit le style, la simplicité ou l’innocence de leur démarche, fût-elle commerciale et vulgarisée, dans un effort de toucher plus de gens.

À tous les hérétiques, tous ceux qui, de tout temps, en tous lieux, ont eu le courage et la liberté d’esprit de soutenir des théories audacieuses ou marginales, tandis que la majorité s’efforçait d’ensevelir leur voix sous une clameur unique.

Enfin, à tous ceux qui, plutôt que de répéter à quel point tout va mal et de ne rien faire, se battent désespérément pour que ça aille mieux.

Respect…

Par un étrange hasard, cette nouvelle, qui évoque le sentier tortueux de l'écriture jusqu'à sa publication, fut ma première histoire publiée, après avoir remporté le 1er prix de la nouvelle auprès de la Société des Poètes et Artistes de France, en 2009.

Se battre désespérément pour que ça aille mieux pourrait être la devise des écrivains en quête d'éditeur. Ces écriveurs, mes frères et sœurs de sang d'encre, ont non seulement mon respect, mais toute ma sympathie.

La nouvelle Le chemin du retour est publiée sur Amazon.

(Si vous n'avez pas de liseuse,
lisez l'e-book sur votre ordinateur avec Kindle For PC
ou sur votre smartphone avec Kindle.)