vendredi 8 juillet 2016

Faut pas falloir


En relisant les deux derniers articles, une évidence m'a percuté comme un quinze tonnes sur un tronçon d'autoroute sans radar.

Il y avait là, tout au long de ces billets à rallonge, un ton moralisateur, la morgue insupportable d'un donneur de leçons, entre coup de gueule ronchonnant et sermon donné du haut de sa montagne de suffisance.

Moraliste ! m'écriai-je intérieurement, en pointant un doigt accusateur vers le coupable, celui qui regardait le doigt d'un air honteux.

"Faut pas être moraliste, c'est MAL !

– Pourquoi c'est mal, d'être moraliste ?

– Euh, d'abord, on dit pas "c'est mal", ça fait moraliste.

– Et c'est pas bien, d'être moraliste ?

– Non, enfin… euh, c'est pas que c'est pas bien, mais c'est… gonflant. Voilà, c'est ça qu'on dit.

– Et c'est mal, d'être gonflant ?

– Bah, oui ! Enfin, non, mais faut pas, c'est tout.

– Et c'est bien de pas falloir ?

– C'est pas fini de jouer sur les mots, non ?!"

Moralité, puisqu''il faut bien une morale à cette histoire, toute critique, toute argumentation, toute remise en cause, toute interdiction EST, qu'on le veuille ou non, moraliste.

La seule chose qui change, c'est la règle ou le principe qu'on défend.

Et la morale de l'un sera l'immoralité de l'autre. Et vice versa.

Donc, celui qui dit qu'il faut faire ci ou ça, ou pas faire ci et pas faire ça, eh bien, c'est un moraliste.

Et il a tort de faire la morale aux autres.

Et c'est mal d'avoir tort.

J'ai pas raison ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

1) Écrivez votre commentaire dans le cadre de saisie.
2) Cliquez sur la petite flèche pointant vers le bas, à droite de Commentaire.
3) Dans le menu déroulant, cliquez sur Nom/URL.
4) Dans la fenêtre ayant pour titre Modifier le profil, sous le mot Nom, inscrivez votre nom ou pseudonyme. (La case URL est pour ceux qui veulent que l'adresse de leur site ou blog apparaisse au-dessus de leur commentaire.)
6) Cliquez sur Continuer.
7) Cliquez sur Publier.

Merci !