dimanche 26 juin 2016

Liberté d'esprit


Nous parlions avec une auteure de garder un esprit libre, indépendant, rebelle à la solidité du monde, et de cultiver l'attitude qui consiste à "désobéir à la réalité", par exemple en imaginant de l'eau qui coule de bas en haut. D'abord goutte à goutte, jusqu'à obtenir un filet continu, puis une cascade inversée rugissante.

Ce type d'exercice constitue un bon entraînement pour développer l'imagination, outil essentiel de l'écrivain.

Quelques minutes plus tard, tout à fait par hasard, elle ouvrit son calendrier 365 pensées d'éveil, liberté & amour à une nouvelle page qu'elle n'avait pas encore vue et vint me montrer la citation du jour, de Pierre Lassalle :
CULTIVER LA LIBERTÉ
REPOSE SUR LE FAIT DE S'INDIVIDUALISER
C'EST-À-DIRE DE SE DIFFÉRENCIER
ET D'ÊTRE PLUS AUTONOME.

samedi 11 juin 2016

Éducastration nationale

 

Étant amoureux de la langue de Molière (française), excusez-moi pour cette redondance (explication superflue), mais au train où vont les choses, il se pourrait que cette expression ne soit plus comprise par la prochaine génération de lecteurs…

Étant amoureux de la langue française, disais-je, voir s'effondrer le niveau littéraire de mon pays, après qu'il a été lézardé, fissuré, par des décennies de subversion "pédagogique", voilà qui donne envie de prendre la plume, à défaut des armes, puisqu'on la dit plus forte que l'épée. Même si certains journalistes exécutés récemment ne seraient pas de cet avis. Ils ont peut-être pensé, en perdant définitvement leur liberté d'expression tandis que leur tête roulait dans le sable, qu'ils auraient mieux fait de transporter une arme, au lieu d'un carnet de notes, et regarder les conflits à travers la lunette d'un fusil longue portée, plutôt que le téléobjectif de leur appareil photo.

J'ai un roman qui s'impatiente, alors que je tarde à finir la correction de ses dernières pages, mais l'information que je viens de recevoir dans un e-mail a bloqué mon inspiration créatrice. Un comble ! moi qui ne lis pas les journaux, ne regarde pas les (dés)informations, puisque je n'ai pas la télévision, et n'écoute pas la radio, sauf la musique, de temps à autre, en voiture, sur de longs trajets.

Je n'aime pas la politique ni les politiciens, ces gens dont le travail est de nous mentir, mentir, mentir, tout en étant grassement, honteusement, payés avec ces salaires indécents qu'ils nous obligent à leur verser en échange de leurs trahisons. C'est ce qui s'appelle se faire "imposer", dans tous les sens du terme.

Cela dit, s'il fallait se consacrer uniquement à ce que l'on aime… j'imagine que les résistants français n'ont pas pris le maquis pour le plaisir de faire du camping à la ferme.