jeudi 4 août 2016

On nous prend pour des complotistes

 

Le Magazine Science & Vie d’août 2016 affiche ce titre étonnant :
VOUS AVEZ DIT COMPLOT ?

NOS CERVEAUX PROGRAMMÉS POUR Y CROIRE
J’y avais fait référence dans l'article Quand la mémoire prend le large, mais la théorie selon laquelle le cerveau est le siège de la pensée n’a jamais été prouvée scientifiquement.

Ça commence mal, Science & Vie. Une boulette dès le sous-titre, c’est pas ce que j’appellerais de la rigueur scientifique.

En plus, "Nos cerveaux programmés pour y croire"… ceux qui n’y croient pas, ils n’ont pas de cerveau ?

"Cerveau programmé", je ne sais pas, mais "pensée programmée", là, c’est facile. Vous avez dit médias, publicité, marketing, presse, télévision, informations en boucle, matraquage, matraquage, matraquage. Pour un peu, on croirait du lavage de cerv… Oups !

Au début de l’année 2016, c’était sa majesté le gouvernement français soi-même qui orchestrait une campagne médiatique pour convaincre "les jeunes" (Qui c’est ceux-là ?) de ne pas adhérer aux théories du complot :
Pour combattre les théories complotistes sur Internet, le gouvernement a diffusé jeudi, dans le cadre d’une campagne, une courte vidéo de l’humoriste Kevin Razy, dans laquelle il tente de convaincre les jeunes à vérifier les informations qui circulent sur Internet.
Cet article de l’Express, daté de février 2016, disculpe l’humoriste d'accusations qui ont pesé contre lui, suite à des rumeurs selon lesquelles il aurait eu des pensées coupables, contraires à la doctrine officielle.

Le journaliste, les correcteurs et le rédacteur de l’Express auraient pu vérifier que leur article était écrit en français correct : "tente de convaincre à vérifier"… On dit "convaincre de", pas "convaincre à". Ou alors, il faudra proposer ce "nouvel" usage pour la prochaine réforme du ministère de l’Éducation nationale. Après avoir "légalisé" un paquet de fautes d’orthographe, ils vont peut-être s’attaquer à la grammaire.