Mes nouvelles

 Le chemin du retour

“Un rire, c’est un torrent de montagne qui rebondit sur les pierres et finit en cascade enrobée d’arc-en-ciel, c’est une musique qu'on attend, sans même le savoir, et qui nous prend par surprise quand elle résonne enfin. Un rire, ça vous nettoie un visage encore mieux que les larmes.”

Quand la vie vous tourne le dos, quand vous avez touché le fond et n'avez plus l'énergie pour regarder la surface, quand il fait froid ou quand il fait seul… relisez cette histoire.



 Grève illimitée

“De tout cela, il ressortait que les banquiers prêtaient de l’argent qu'ils ne possédaient pas, à la façon des usuriers de l’ancien temps, et que pour chaque billet déposé dans leur coffre, ils prêtaient dix fois, vingt fois, trente fois plus. Qu'il y avait autant de monnaie de singe dans les banques qu'on pouvait taper de zéros sur un clavier d’ordinateur, et que l’État ne cautionnait cette pratique abusive, véritable cavalerie financière, que parce qu'il était lui-même endetté jusqu'au cou, comme tous les autres gouvernements, d’ailleurs, à l’échelle planétaire. …”

Même si vos finances sont au plus bas, quand vous entrez dans une banque, allez-y la tête haute. Un conte pour renflouer le moral en période de crise.



 Le dernier cri du digital

“— Bon, les gars, faut que j’y aille, parce que ce soir, je passe à la télé, annonça Julian. On joue dans un film.
Tommy et Gradub en restèrent comme deux ronds de flan.
— Ouah, c’est génial ! s’extasia Gradub.
— T’emballe pas, tempéra Julian, c’est juste un film de pub. Ça vaut pas comme si c’était du vrai cinéma.
— Mais la télé, c’est surtout de la pub, non ? intervint Tommy. Chez nous, on regarde que ça.
— Ah non, protesta Gradub. Ça doit être parce que ton père est Citoyen Modèle. Chez nous on regarde aussi des émissions intéressantes et même parfois un film…
Tommy s’emporta :
— Je vais t’en coller une et tu vas voir si mon père est Citoyen Modèle, espèce de gros-lard. Est-ce que je te dis que ta mère fait le tapin parce qu'elle vend des massages dans la rue ?”

Les anciens disent que c’était mieux avant. Pour les jeunes, le passé, c’est le Moyen Âge. Un monde sans réseaux sociaux ni smartphones, c’est trop nul.
Qui a raison ? Qui a tort ? Le passé, le présent, c’est un peu comme la première manche et la revanche. Le futur, c’est la belle. C’est là qu'on va pouvoir compter les points… dans le futur. Ah, bah ! Ça tombe bien, le voilà.



 Il était une fois dans l'OAMM

“Nous sommes tous des artistes.
Du premier au dernier, du plus misérable, du plus laid, du plus maladroit à celui dont le talent s’exprime par ses mains, sa voix ou sa grâce avec une aisance à faire pâlir d’envie, nous sommes des créateurs.
Alors, qu'est-ce qui a mal tourné, pour la plupart d’entre nous ?
Pourquoi sommes-nous relégués avec le morne troupeau dont les tâches, souvent des corvées, reflètent au mieux l’effort, au pire, l’ennui, voire le dégoût.
Pourquoi cette grâce, cette beauté, ce talent ne s’expriment-ils pas dans chacune de nos œuvres, nos activités quotidiennes ?
Oh, elles le font, n’en doutez pas… seulement, vous ne regardez peut-être pas dans la bonne direction.”


C’est l’histoire de la vie. Votre histoire. Un coup d’œil derrière le voile des illusions qui pourrait bien gommer l’univers pour le redessiner à votre guise.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

1) Écrivez votre commentaire dans le cadre de saisie.
2) Cliquez sur la petite flèche pointant vers le bas, à droite de Commentaire.
3) Dans le menu déroulant, cliquez sur Nom/URL.
4) Dans la fenêtre ayant pour titre Modifier le profil, sous le mot Nom, inscrivez votre nom ou pseudonyme. (La case URL est pour ceux qui veulent que l'adresse de leur site ou blog apparaisse au-dessus de leur commentaire.)
6) Cliquez sur Continuer.
7) Cliquez sur Publier.

Merci !